PICTURAL Photographe - Photographe -   COLMAR

Fiche & contact photographe mariage

PICTURAL - Photographe mariage

logo
27 RUE TURENNE 68000   COLMAR

Présentation de votre photographe mariage

Au coeur de la Petite Venise à Colmar, derrière le pont le plus photographié par les touristes, une rue dévoile son âme à qui sait la regarder. C'est ici, dans un ancien atelier d'orfèvre, que Jean-Marc Hédoin a installé le sien, où il croque les gueules de la cité quand ce n'est pas lui qui roule sa bosse. Son père le voyait à son image, pharmacien : dans son laboratoire, il a installé... un labo photo. Avant de se révéler "photographe social", l' "insoumis" qui "mitraillait" le bout du monde à l'heure du service militaire a été étudiant électricien, installateur sanitaire ou encore ouvrier... Le marteau piqueur ? " Je bossais en Allemagne, et logeais dans un foyer avec des Turcs et des Yougoslaves... C'était une belle époque !". L'homme à la moto ne garde que le meilleur, dans ses photos comme dans la vie : " Après les Jésuites, j'ai développé une envie folle de liberté. Mais il m'en est resté des valeurs ". "L'appareil comme moyen, refuge, prétexte" Depuis son Kodak Retinette offert par son oncle amateur, le gamin de Reims a tracé son chemin. C'est à l'IPC (institut de promotion du commerce) de Wintzenheim que Jean-Marc Hédoin est "tombé amoureux", comme il aime à répéter en parlant des gens : de Colmar, et de la femme de sa vie, Christine, qui l'assiste dans son atelier. Son activité en quelques mots ? Reportages, studio, reproductions, restauration, transferts, tirages, création graphique, pour les particuliers, les entreprises, les collectivités, les associations, la presse. De l'alimentaire aux projets plus ambitieux artistiquement, et il le vit bien : " Aujourd'hui, je commence à savoir dire non quand je n'ai vraiment pas envie. Dans presque chaque sujet il y a quelque chose à sortir, et parfois des rencontres illuminent la journée ". Avec l'objectif comme moyen, refuge voire prétexte avant tout : " Que ce soit lors d'un mariage à Colmar ou dans un temple hindouiste, parfois je dois me faire violence pour sortir l'appareil. Cela peut casser quelque chose dans une rencontre, on a envie de donner mais on prend, aussi". De l'humanitaire à la formation Prendre des clichés peut donner lieu à une exposition humanitaire : coup de coeur puis coup de main à une association péruvienne (Intipa Wawan) découverte sur place, ou vente directe d'artisanat toujours péruvien via une filière qu'il a créée, et espère promouvoir grâce à ses illustrations qui " font le lien, montrent d'où ça vient ". A 54 printemps, à l'heure où la révolution numérique a torpillé les artisans photographes, il fourmille d'idées, parle de "niches d'activité", comme le publi-reportage dont il sent une demande en ces temps où l'image prend toujours plus d'importance. Ou comme ce projet de longue date, qui démarre cet automne : des stages et formations pour débutants ou experts, avec deux amis photographes, l'occasion de transmettre son feu sacré de la photo, de la nature, et de l'humain bien sûr. Ainsi lorsqu'un projet d'exposition lui ouvre les portes de la prison, Jean-Marc serait " bien resté plus longtemps avec eux : il y a un bon côté, une richesse, chez tout le monde". Le titre de l'expo reflète son engagement : " Derrière les murs, des êtres humains ". Et derrière les clichés...
Mots clés : Photographe mariage, , Photographe de studio, Photographe de reportage, Photographe d'illustration, , Laboratoire et retouche, Photographe scolaire

Zones géographique de votre photographe mariage

  • Alsace : 68 Haut-Rhin,