Interview de Bellet Mirentxu

Les interviews Annuaire-photographe.fr : Bellet Mirentxu

Bellet Mirentxu

Bellet Mirentxu - " tracoeur-images "
64390 Orion
www.tracoeur-images.com
Page Facebook
Fiche et contact email, cliquez ici

Membre Jingoo depuis Février 2008

Bonjour Mirentxu,

Tout d'abord félicitations pour vos dernières réalisations ! 2014 et 2015 sont de bonnes années pour vous. Années de récolte !!!

- Mise à l'honneur au Festival Photos de Dax au coté de grands noms

- 2 médailles de bronze aux MPPF 2014, 1 médaille de bronze en 2015

- Finaliste à la coupe du monde de la photo

Enfin ! dirons-nous chez Jingoo.

Voila maintenant 8 ans que nous parcourons vos photos. Cette reconnaissance est largement méritée. Même si la meilleure des reconnaissances reste celle des clients.

Décrivez en quelques lignes votre carrière, votre activité (photos mariages, portraits, publicité, illustrations, etc ...)
Illustration Mirentxu 1 Bonjour Jingoo ! Pour ma part , je suis photographe pro à mon compte depuis 2007. Je suis issue des métiers de la presse et du reportage et mon activité s'articule essentiellement autour de la photo dite sociale. Je suis très axée sur le portrait. Je travaille seule et réalise en moyenne 20 reportages mariages par an. Si je suis une femme et une maman, c'est vrai que j'ai également une inclinaison toute particulière pour le monde de l'enfance, le portrait de famille, les grossesses, les nouveau-nés, la féminité d'une manière plus générale. Plusieurs artistes musicaux me font également confiance ainsi que quelques marques spécialisées dans la mode enfantine. Je prends chaque nouveau projet comme un défi en restant toujours fidèle à mon style.
Avez-vous des projets photographiques plus personnels : expos, travaux personnels, recherche, travail participatif etc... ?
Un de mes grands projets photographiques serait de suivre une maman au moment de son accouchement, de capter la plus grande émotion qui soit. Par ailleurs étant maman moi même d'un petit bonhomme de 4 ans, je me suis toujours promis de réaliser un jour une expo avec les photos que je fais de lui. J'aime le mettre en scène c'est devenu un moment privilégié pour nous deux.
Comment fonctionnez-vous : en magasin, studio ou de la maison ?
Illustration Mirentxu 1 Depuis 2011 je fonctionne désormais sans magasin et je vais à la rencontre de mes clients. Je travaille essentiellement sur deux départements (64 et 40) même si certains clients très éloignés me font venir à leurs frais pour une séance famille, c'est toujours très surprenant et émouvant pour moi. Je réalise toutes mes séances au domicile de mes clients ou en extérieur et n'exclue jamais aucun « spot », océan, montagne, forêt, champ d'à côté, coin de rue, voici mes fonds de portraits. A refaire, je referais. Je ne regrette pas du tout le côté confiné du studio qui ne me correspondait pas. J'aime que les enfants qui viennent me voir en séance puissent se défouler. Pour les mariages je travaille en local 70 % du temps mais chaque saison je suis aussi sollicitée sur d'autres départements et j'adore ça.
La photo de mariage est-elle votre activité principale ? Combien représente telle de % sur une année de prises de vues ?
Je dirais que le mariage représente environ 60 % de mon activité sur l'année, c'est une part tout aussi importante pour moi que les portraits de famille. En vérité je ne pourrais lâcher ni l'un ni l'autre.
Faites-vous du portrait en studio ? (Bébé, future maman, famille, boudoir, mode, etc...) ?
Non. Aujourd'hui, j'avoue préférer travailler en lumière naturelle . Et comme je ne fais QUE ce que j'aime ...
Comment s'est passée la saison en 2015 : mieux que l'année dernière ? Moins bien ? Les tendances clients ?
Illustration Mirentxu 3 Je dirais très bien, comme l'année dernière. D'une année sur l'autre j'aborde toujours assez sereinement la saison à venir et je ne veux pas prendre plus de 20 mariages. La demande est là même si elle se fait de plus en plus tard. La clientèle mariage n'est plus vraiment sensible à nos anciennes vitrines. Aujourd'hui elle est sur les réseaux sociaux et les blogs mariages. Avant, un photographe de mariage qui avait un studio disposait d'un argument rassurant qui pesait dans la balance. Ce n'est plus vrai.
Aujourd'hui, beaucoup de futures mariées préfèrent faire confiance à des photographes qui communiquent beaucoup sur la toile (voire bien référencés) ou sur les réseaux sociaux, sont éventuellement publiés sur les blogs mariages de référénce (même si à mon sens c'est un diktat qui passera) ou encore à l'expérience relayée par d'autres mariées. Elles iront aujourd'hui plus facilement piocher à un niveau national le photographe dont elles rêvent.
Comment vos futurs clients vous contactent ? Vous trouvent ? (Bouche à oreille, wedding planner, référencement web, campagne Adwords, réseaux sociaux , ...).
Illustration Mirentxu 4 Je suis très active sur Facebook depuis plusieurs années déjà car je voulais compenser l'arrêt de mon studio et me faire connaître en étant chez moi. Je ne publie jamais sur aucun blog mariage, je n'y tiens pas et en plus ça tombe bien je crois que je ne suis pas leur came ! En fait j'ai mon propre style, ma propre ligne éditoriale, j'ai du mal avec les choses qui me sont imposées. Du coup je préfère très largement le bouche à oreille qui reste pour moi la meilleure des publicités.
Il n'est pas rare que je sois « recommandée par » ou « découverte par le Facebook d'un ami » . C'est un vrai bonheur et une grande reconnaissance pour moi.
Nous constatons de plus en plus que votre style de prise de vue a maintenant une incidence sur le « style » de photos qui sont réalisées actuellement, surtout par les photographes féminines. Vous le ressentez ?
Illustration Mirentxu 5 Ca me paraît un peu exagéré, ou alors je ne me rends pas bien compte car vraiment je n'ai rien inventé. Je vois bien que certains s'inspirent de mon travail, quand d'autres me le disent carrément c'est vrai. Mais à la fois on s'inspire tous de quelque chose.
Je pense que c'est flatteur et qu'il vaut mieux être copié que de laisser indifférent mais et à la fois c'est une pression supplémentaire qui oblige à toujours se renouveler pour rester différent. Au moins un peu, en quelque chose. Je sais par exemple que j'ai un traitement assez fort et très identifiable. Pas mal de concurrents commettent l'erreur de penser qu'il s'agit simplement de faire le même pour obtenir le même résultat, la même émotion peut être. En vérité les images finales sont une addition de tellement de choses au delà d'un traitement que beaucoup passent à côté. Tant mieux pour moi !
Quelles sont vos orientations ? Mariages, portraits, Corporate, scolaire, illustrations ... Qu'avez-vous envie de développer ?
En fait je dirais, garder le même cap. Ca me va bien. Les mariages je ne pourrai logistiquement pas en faire plus si je veux continuer à faire du portrait . J'espère continuer à évoluer pour toujours donner envie à mes clients. J'ai envie de développer toujours plus ma créativité. C'est surtout que le jour où je n'ai plus d'idées, plus d'envie, j'arrête tout.
Voilà maintenant 8 ans que vous travaillez avec nos services de vente en ligne.
Vous avez une bonne régularité de ventes en ligne. De 4 000 à 5 800 € chaque année, cela est dû à quoi ?
Illustration Mirentxu 6 Je dirais une assiduité dans la mise en ligne de mes images mariages essentiellement, année après année, même si découper les coupons le vendredi, c'est chiant, mais n'empêche ... et un tarif assez bas sur les 10X15 (2,5 euros) sur les reportages mariage pour les commandes des invités.
Comment trouvez-vous le nouveau design des « galeries de vente » ? et les nouvelles fonctionnalités. (partage Facebook, vote sur les photos, sélection des photos pour un livre photos etc...) ?
Je le trouve plus clair, plus lisible, plus épuré, plus au goût du jour. Toutes ces nouvelles fonctionnalités sont encore une fois bien en phase avec la nouvelle manière de consommer de la photo de nos clients.
Nous avons également refait le design du tableau de bord Jingoo, vous trouvez cela comment ? Cela est-il plus clair pour vous maintenant, cela vous apporte quelque chose ? Une meilleure navigation, plus d'infos accessibles ?
En soi il ne m'apporte rien de plus car j'avais l'habitude de mes vieux outils et je me suis habituée aux nouveaux, mais il est tellement plus agréable et convivial, j'apprécie vraiment l'effort de Jingoo pour ses utilisateurs.
Retravaillez-vous vos photos avant la mise en ligne ? Avec quel logiciel ? Avez vous un style particulier ?
Toujours ! La mise en ligne d'une galerie signe pour moi la livraison définitive des images à mes clients. Je ne travaille quasiment qu'avec Lightroom et un peu Photoshop de manière très ponctuelle. Concernant mon style, un futur marié m'a posé la même question le mois dernier, j'ai été très embêtée pour lui répondre . Bah c'est le mien quoi ! Il n'y a pas plus joli compliment que lorsque l'on me dit « on reconnaît tes photos parmi cent ». Personnellement je les veux poétiques et émouvantes . Je pense qu'on y ressent aussi ma sensibilité féminine.
Quelle est l'importance de retravailler les photos ? ( Image de marque, plus de potentiel à l'achat, se démarquer des autres photographes en apportant de la valeur ajoutée à vos photos,...)
Nous, nous avons la certitude que cela influence fortement le choix des clients ! Est-ce également votre avis ?
Illustration Mirentxu 7 Le travail de prise de vue n'est vraiment achevé qu'une fois les images traitées . On ne triche pas avec la réalité mais on la sublime et c'est ce que les clients attendent de nous aujourd'hui.
Pour moi, la retouche c'est la deuxième moitié de la signature.
Nous avons un système de relances automatiques des clients, unique en son genre et le plus performant du marché. Certains photographes déclarent que cela à un impact d'environ 30 % de commandes en plus. Et d'après vous ? Voyez-vous plus de commandes en fin de parution d'album ?
J'avoue. Pour les retardataires ou les gens qui avaient déjà passé commande en se disant depuis plusieurs semaines, « il faudra absolument que je repasse commande », allez hop! Donc oui, des bonnes surprises des fois sur la fin de vie d'un album. Même pour deux 10X15, c'est toujours ça de pris, surtout quand on a juste rien eu à faire.
Nous développons chaque année des améliorations et nouveautés (choix de 3 laboratoires, paiement en 3 fois par carte bancaire pour vos clients, système de relances optimisé afin d'augmenter le nombre de commandes, photos plus grandes dans l'interface pour une meilleure visibilité, adaptation de nos services pour tous les types de tablettes, etc ...
Pensez-vous que la sortie de ces nouveautés est trop fréquente ? Avez-vous le temps d'intégrer les nouveautés ? Par exemple, beaucoup de photographes ont oublié de mettre leur portfolio dans leur fiche annuaire, n'ont pas encore personnalisé leur interface Jingoo (couleurs de l'interface, modules à intégrer, retrait en magasin à paramétrer, etc ... ) une multitude de choix préférentiels et options.
Illustration Mirentxu 8 Meaculpa, je n'ai pas fait le portfolio ! Non pas que je n'ai pas intégré l'intérêt pour le référencement mais j'ai préféré jusqu'ici me focaliser sur les galeries . A mon sens non, Jingoo ne propose pas trop de nouveautés puisque ça va toujours dans le sens de nos clients . Personnellement je ne regarde pas tous les mails quand c'est trop le rush, j'y reviens plus tard. Ou j'oublie. Et Jingoo me le rappelle ! Bon c'est vrai, les mails de Jingoo qu'on préfère sont ceux commençant par « Une commande vient d'arriver ... ».
Lorsque que vous avez besoin d'un accompagnement, comment nous contactez-vous ? Par tél ? Par mail ? Les deux ? Quelle est la nature de vos demandes ? trouvez-vous nos délais et qualités de réponses satisfaisantes ?
Quand j'ai besoin j'appelle. Je laisse un message. Vous êtes hyper rapides à rappeler . En général mes demandes concernent des questions techniques pour moi-même ou mes clients. Chez Jingoo, c'est toujours concis mais pertinent.
Que pensez vous de l'aspect gagnant/gagnant ?
En d'autre terme, le fait que Jingoo ne prenne pas d'abonnement, ne fixe pas de limite de stockage et qu'il se rémunère uniquement sur les commandes ?
Que du bonus. Un système d'avant garde qui avait tout compris. Du coup je suis restée.
Merci pour votre collaboration